Schiste911 est une initiative citoyenne menée par Moratoire d’une Génération visant la surveillance et le signalement des activités d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste.

Avec les centaines d’activistes que nous formons à travers le Québec, nous entendons entraver de façon nonviolente toute tentative de fracturation sur le territoire du Québec.

Les citoyenNEs du Québec n’ont toujours pas obtenu de moratoire officiel sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. Un arrêt temporaire des activités de forage et de fracturation — existe cependant depuis le 17 juin dernier. Cet état de faits demeure on ne peut plus précaire.Le président du comité de l’Évaluation environnementale stratégique (ÉES) sur les gaz de schiste, M. Robert Joly, l’a confirmé lors d’une séance d’information tenue à St-Hyacinthe le 12 décembre 2011 : des travaux de forage et de fracturation pourraient être autorisés par le gouvernement du Québec, et ce, même si ces travaux n’apportent aucune connaissance scientifique utile à l’ÉES. De plus, aucun mécanisme de transparence, aucune alerte préalable aux citoyenNEs ne sont prévus pour aviser la population d’une autorisation gouvernementale éventuellement accordée à une gazière pour des travaux de forage ou d’exploration.

Il nous incombe donc à tous, citoyenNEs, de mettre en place nos propres mécanismes d’alerte aux activités d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste.

Sonner l’alerte citoyenne sera le but des deux moyens de communication que nous avons mis sur pied — le site SCHISTE911.ORG et la ligne sans frais 1-888-SCHISTE. Toute activité suspecte, toute rumeur, tout signalement pertinent pourront ainsi être communiqués rapidement à l’ensemble des groupes et citoyens mobilisables.

Aussitôt une information signalée, un processus de validation sera enclenché. Les renseignements validés par deux sources fiables seront ensuite communiqués sous forme d’alertes graduées.

  • Alertes jaunes : activités prévues. Les alertes jaunes s’appliqueront aux informations vérifiées donnant à penser que des activités d’exploration ou d’exploitation sont prévues. Par exemple, chaque fois que le ministère des Ressources naturelles et de la faune du Québec (MRNF) accusera réception d’une demande de permis par l’une des gazières.
  •  Alertes oranges : travaux imminents. Les alertes oranges concerneront les informations vérifiées signalant la possibilité de travaux imminents d’exploration, de forage ou de fracturation. Par exemple :  le transport et l’entreposage d’une tour de forage dans une région à risque. Les alertes oranges déclencheront la révision d’un Plan d’intervention rapide préalablement établi.
  • Alertes rouges : forage ou fracturation en cours. Les alertes rouges s’appliqueront à des activités avérées de forage ou de fracturation. Les alertes rouges enclencheront les actions prévues au Plan d’intervention rapide (PIR), élaboré en collaboration avec les communautés concernées. Comme les activités de forage et de fracturation s’étendent sur plusieurs semaines, les actions de résistance citoyenne pourront être bien organisées et viseront à entraver pendant plusieurs jours les activités de l’industrie, occasionnant des coûts importants et une publicité considérable auprès des médias et du grand public, qui serviront à de nouvelles mobilisations.
Téléchargez le dépliant.

Voyez ce survol visuel de l’initiative Schiste911.